GHARDAIA – THE BEEKEEPING HAS EXPERIENCED A BOOM


GHARDAIA – The beekeeping has experienced a boom last decade in different oasis of Ghardaia wilaya thanks to the favorable climatic conditions coupled with the presence of an abundant and diverse flora honey.

Among the existing annual honey plants in the province include the orchards of orange, lemon, palm groves, wild flora and variety of rose and various annual crops in the region that offer a variety of flavors and Honey tastes.

“By their rich and varied flora honey, spaces oasis of Ghardaia provide availability of pollen and nectar almost all year long,” said a specialist in beekeeping in the region.

“Recognizing the importance of income and can drain the sale of honey, farmers Ghardaïa attach particular importance to this sector, despite the lack of expertise and lack of technical support,” said Bashir Khene, agronomist and university professor.

“From 2003 to 2012, the number of beehives has increased from 34 to 2315 hives, beekeepers held by 165 spread over the whole territory of the province,” he said, on his side, an agronomist agricultural services of the province, adding that honey production reached in 2012, 90 quintals.

Considered initially as a complementary activity for farmers, beekeeping in the region of Ghardaia has grown from a traditional type of farming with low productivity to modern hives and beekeeping organization in combination with research productivity efficient.

To optimize the process of honey production, beekeepers Ghardaïa organize transhumance of beehives to apiaries existing in the provinces of the north (Djelfa, Medea, Blida, and others).

Transhumance hives can exploit the worker bees while providing more satisfaction to the beekeeper in the practice of his activity, explained the engineer of the DSA, indicating that beekeeping is the art of breeding and caring for bees to get their work led pollination, honey, package bees, wax, pollen and royal jelly, the main products of the hive.

Known for its wealth of nectar plants which contributed over the years, the development of a bee adapted to local environmental oasis, Ghardaia has fostered the development of beekeeping may contribute to the improvement of rural incomes, create jobs and build a local breed of bees, it was felt the DSA.

This objective can be achieved through the improvement and preservation of biodiversity by fighting against all forms of pollution and the expansion of plantations and reforestation, they added.

The development of this industry today requires the introduction of modern beehives, an organization of beekeepers cooperative and accompanying technical and health to improve and optimize the production process Honey, it was argued.

In this perspective, a Mediterranean Beekeeping Forum, in its 6th edition, to be held in December in the wilaya of Ghardaia, at the initiative of the Federation of Beekeepers of the Mediterranean, in order to exchange experiences and enrich participants’ knowledge in beekeeping, it was said.

GHARDAIA – La filière apicole a connu ces dix dernières années un essor dans les différentes oasis de la wilaya de Ghardaïa à la faveur des conditions climatiques favorables conjuguées à la présence d’une flore mellifère abondante et diversifiée.

Parmi les plantes mellifères annuelles existant dans la wilaya l’on compte les vergers d’orangers, de citronniers, les palmeraies, la flore sauvage variée ainsi que les roseraies et les différentes cultures annuelles de la région qui offrent une variété d’arômes et de goûts au miel.

“Par leurs flores mellifères riches et variées, les espaces oasiens de Ghardaïa offrent une disponibilité en pollen et en nectar presque tout le long de l’année”, a indiqué un spécialiste en apiculture de la région.

“Conscients de son importance et du revenu que peut drainer la vente du miel, les agriculteurs de Ghardaïa accordent une importance particulière à cette filière, et ce malgré le manque de savoir-faire et l’insuffisance de l’encadrement technique”, a expliqué Bachir Khène, ingénieur agronome et enseignant universitaire.

“De 2003 à 2012, le nombre de ruches d’abeilles est passé de 34 à 2315 ruches, détenues par 165 apiculteurs répartis sur l’ensemble du territoire de la wilaya”, a précisé, de son côté, un ingénieur agronome des services agricoles de la wilaya, ajoutant que la production de miel a atteint en 2012, les 90 quintaux.

Considéré au début comme une activité complémentaire pour les agriculteurs, l’apiculture dans la région de Ghardaïa est passée d’un type d’élevage traditionnel à faible productivité vers des ruches modernes et une organisation des apiculteurs en association à la recherche d’une productivité performante.

Pour optimiser le processus de production de miel, les apiculteurs de Ghardaïa organisent des transhumances de ruches vers des ruchers existants dans les wilayas du nord (Djelfa, Médéa, Blida, et autres).

La transhumance des ruches permet d’exploiter au mieux les abeilles ouvrières tout en apportant plus de satisfaction à l’apiculteur dans la pratique de son activité, a expliqué l’ingénieur de la DSA, précisant que l’apiculture est l’art de l’élevage et des soins à donner aux abeilles en vue d’obtenir de leur travail dirigé, la pollinisation, le miel, les paquets d’abeilles, la cire, le pollen et la gelée royale, principaux produits de la ruche.

Connue pour ses richesses en plantes mellifères ce qui a favorisé, au fil des années, le développement, d’une apiculture adaptée à l’environnement oasien local, Ghardaïa a favorisé le développement d’une filière apicole susceptible de participer à l’amélioration des revenus des populations rurales, de créer des emplois et de constituer une race locale d’abeilles, a-t-on estimé à la DSA.

Cet objectif ne peut être atteint que par l’amélioration et la préservation de la biodiversité en luttant contre toute forme de pollution et l’extension des plantations et le reboisement, a-t-on ajouté.

Le développement de cette filière passe aujourd’hui par la mise en place de ruches plus modernes, d’une organisation des apiculteurs en coopératives, et de l’accompagnement en matière technique et sanitaire afin d’améliorer et d’optimiser le processus de production de miel, a-t-on soutenu.

Dans cette perspective, un Forum méditerranéen d’apiculture, dans sa 6ème édition, se tiendra en décembre prochain dans la wilaya de Ghardaïa, à l’initiative de la fédération des apiculteurs de la Méditerranée, afin d’échanger les expériences et d’enrichir les connaissances des participants en matière d’apiculture, a-t-on fait savoir.

Advertisements
  1. No trackbacks yet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: